Starfucker

vendredi 31 octobre 2008


J'ai découvert hier soir un groupe qui répond au nom tellement délicat de Starfucker et qui me semble être vraiment le meilleur groupe de tous les temps (de la semaine). Après enquête, il s'agit de 3 jeunes gars qui viennent de Portland, Oregon.

L'espace de ces deux chansons, ils m'ont plus que convaincu. Ils proposent une forme de rock déstructuré (on ne sait jamais où est le couplet ou le refrain) qui se compose d'harpèges entêtants sur lesquels se posent des voix planantes et mélodieuses. Ils vont bientôt sortir un album, sont en tournée aux US et je les attends de pied ferme pour un passage dans nos contrées.

Le début de Rawnald Gregory Erickson the Second (quel titre !) est remarquable d'efficacité : la progression d'accord à la guitare est tout de suite accrocheuse. A partir de 40 secondes, l'arrivée des voix (très proches de Air période Talkie Walkie) et puis, à 1'10, ce petit riff de guitare très catchy, finissent par rendre cette chanson complètement addictive. En dehors d'un final un peu abrupt, c'est très proche de la perfection pop. Bravo, bravo.







Starfucker - Rawnald Gregory Erickson the Second

Starfucker toujours, dans une autre ambiance.

Dans un genre un peu plus hippie, German Love n'en est pas moins superbe. Avec ces choeurs qui se répètent et se répondent, cette chanson lorgne franchement vers les Beatles. On ne va pas se priver.







Starfucker - German Love

A la réflexion, cette dernière chanson me rappelle carrément l'album Giant Steps des Boo Radleys. Mais si, les Boo Radleys, souvenez-vous, ce groupe du début des années 90 qui était un peu le chaînon manquant entre le shoegazing et la brit-pop. Ils avaient le don de gâcher de superbes mélodies avec des passages un peu prétentieux et complètement inaudibles. La chanson ci-dessous, The White Noise Revisited, en est un bon exemple, avec son entêtant refrain largement supérieur aux couplets tellement self-conscious. Je vous défie d'écouter cette chanson en entier et de ne pas ensuite fredonner pendant des heures "Hey what's that noise? Do you remember? Do you remember?". Dès la première écoute, impossible de se sortir cette phrase de la tête !







The Boo Radleys - The White Noise Revisited

Bref, longue vie à Starfucker !

Related Posts by Categories



Widget by Hoctro | Jack Book

2 commentaires:

LE COWBOY a dit…

Je découvre ce blog et j'aime beaucoup le contenu, varié, riche et pas forcément avide de hype, ca fait du bien, merci, je reviendrai !

Marivaudage a dit…

LE COWBOY > merci pour ce commentaire, ça fait plaisir et ça encourage. Ce blog se voulait hype au début (pour la musique) et puis j'ai laissé tomber cette idée - ce qui est peut-être mieux ...

Enregistrer un commentaire

-