Surf Music

samedi 10 janvier 2009

Cette semaine, j'ai atterri un peu par hasard à une soirée organisée par le label Born Bad, qui a la bon goût de se spécialiser dans les genres musicaux obscurs et marginaux, et dont je suis fan depuis ma découverte de la compile Wizzz. Cette soirée (chez Régine ! bonjour le décalage) rendait hommage au Hard Rock FM et à la Surf Music. Un beau programme donc.

Bicok's BreakerzPassons rapidement sur le groupe de hard, qui répond au nom improbable de Bicok's Breakerz. Malgré leur look de hardos 80s assez drôle à base de cheveux longs et peroxydés, leur musique n'est pas super convaincante, à moins d'être fan d'une espèce de croisement entre Def Leppard et Tokio Hotel (ils doivent avoir le même âge d'ailleurs). Pendant qu'ils jouaient, le spectacle était aussi dans la salle, pleine de proto-punks défoncés au Malibu (merci l'open bar). Aucun titre à écouter sur leur page myspace mais je vous conseille de jeter un œil à leurs joyeuses têtes. Encore une tribu que je découvre.

Malgré leur concert brouillon, je ne peux qu'être supporter d'un groupe de niche comme celui-ci, décalé, grand-guignolesque et complètement déjanté.

La prestation du groupe suivant, The Cavaliers, était pour le moins enthousiasmante. Leur truc à eux, c'est la surf music et uniquement la surf music. Au premier degré, sans ironie. J'avoue que je suis admiratif de ce type d'intégrité. Ils jouent d'ailleurs la carte du total look, avec leur coiffure gominée, leur gilet en cuir et leur cravate rouge. Eux aussi avaient déplacé leur troupeau de fans hyper sapés, banane sur la tête, peigne toujours à portée de main, jeans slims et blousons de cuir.

The CavaliersThe Cavaliers en pleine action. Même les câbles de guitare sont vintage.

The Cavaliers ont donc joué 45 minutes de surf music, pied au plancher, sans aucune parole (ou presque) et avec une énergie communicative et une sincérité qui forcent le respect. J'en profite donc pour poster deux de leurs titres parmi mes préférés. Allez les voir en concert, achetez leurs disques, c'est vraiment extrêmement rafraîchissant.







The Cavaliers - Les Cavaliers de l'Apocalypse








The Cavaliers - Elephant

En résumé, le mélange de tout ce petit monde dans le cadre super vulgaire de Régine, avec ses banquettes rouges et ses miroirs au plafond, donnait un côté burlesque assez réjouissant à cette improbable soirée. Vous trouverez quelques photos sur le blog du magazine Standard. Wouah il paraît qu'il y avait un des deux mecs de Justice, trop la hype mais je ne l'ai pas remarqué. J'ai juste vu Jean-Edouard (du Loft, en 1977) mixer comme un manche dans le bar d'à côté pour le before.

The WangsEn fouinant un peu sur la page MySpace de The Cavaliers, j'ai trouvé un autre groupe français de surf music, The Wangs, qui ont apparemment 10 ans d'existence et autant d'albums à leur actif. Je n'ai pas exploré toute leur discographie (et puis comment se la procurer ?) mais j'aime beaucoup le titre ci-dessous, Les anciens présidents sont des surfeurs. C'est sûr, c'est vraiment très, très proche de The Cavaliers et pas très varié mais ça reste sacrément efficace.

Et je suis vraiment fan des dialogues extraits de Point Break, avec les voix françaises de Gary Busey et Keanu Reeves, qu'on entend au début de la chanson et qui lui donnent son titre.
Angelo Pappas : OK, super flic, tu veux envoyer les présidents à l'ombre ? Tu veux ramasser des lauriers ?
Johnny Utah : Je veux tout çaaaah !
Angelo Pappas : Tu veux tout ça ... Alors ouvre tes oreilles : les anciens présidents ... sont des surfeurs !
Et paf ! la chanson démarre sur les chapeaux de roue avec ce son de guitare si caractéristique de la surf music, reverb à fond. J'adore. En plus d'avoir un look ... hum ... intéressant, ces types-là ont de l'humour. Ça me rappelle un peu les kitschissimes (et si drôles) extraits de film qu'on entendait sur Super Discount : "Oh à part le week-end on doit dormir de bonne heure par ici".







The Wangs - Les anciens présidents sont des surfeurs

Surf Music FenderEn écoutant les chansons ci-dessus, vous vous êtes peut-être dit "Ah mais je connais, c'est la musique de Pulp Fiction". Argh, je sais pas pourquoi, je trouve ça un peu injuste - bien que je me le sois dit aussi. Je ne suis vraiment pas fan des BO des films de Tarantino, non pas pour les chansons qu'elles contiennent, plutôt bonnes, mais pour leur insupportable prétention et leur fausse connivence. Un petit côté "dictature du bon goût" qui est radicalement à l'opposé des groupes ci-dessus. Et puis j'avoue que je suis un peu gêné par le fait qu'on retrouve ces BO dans toutes les collections de CDs, y compris et surtout chez les incultes musicaux, entre Manu Chao, Carla Bruni et Buena Vista Machin Club. Beuuh.

On va plutôt dire que les chansons ci-dessus rappellent Cecilia Ann, la chanson la plus surf des Pixies. Même si cette comparaison n'est pas très sympa pour The Cavaliers et The Wangs tant le génie des Pixies était et reste largement au-dessus de la mêlée, ces groupes partagent la même urgence, la même sincérité et le même état d'esprit "On n'a que deux minutes pour jouer notre chanson alors allons-y à fond".








Pixies - Cecilia Ann

Related Posts by Categories



Widget by Hoctro | Jack Book

2 commentaires:

Johnny Valentine a dit…

« On va plutôt dire que les chansons ci-dessus rappellent Cecilia Ann, la chanson la plus surf des Pixies »

Les Pixies n'ont fait qu'une reprise, très bonne au demeurant, de ce morceau composé en 1964 par Dave Myers & The Surftones.

Marivaudage a dit…

Ah oui ?
Je ne savais pas que Cecilia Ann était une reprise

J'ai toujours cru que Head On sur Trompe Le Monde était la seule reprise fait par les Pixies.

J'apprends tous les jours ...

Enregistrer un commentaire

-